B) Industrialisation...

Le secteur de la parfumerie connaît durant le XIXe siècle des évolutions importantes dues à la mécanisation et à l'industrialisation de la production des parfums. Le passage de l'artisanat à une véritable industrie moderne s'est fait à la suite de la découverte des solvants volatils. Le développement de cette industrie est allé de pair avec la mondialisation ainsi que la découverte des marchés extérieurs.

Une production à plus grande échelle et rapide des parfums permet de mettre sur le marché une quantité importante de ce produit et offre la possibilité aux acheteurs de s'en procurer davantage et plus facilement. Le secteur tend vers une production de masse.

A la fin du siècle, l'industrie de la parfumerie française (représentée lors des grandes expositions) comptait plus de trois cent fabricants, deux mille marchands de parfumerie de détail, et faisant vivre près de vingt mille personnes travaillant dans le secteur. L'industrie, plus désireuse que jamais de répondre au besoins des consommateurs, lance une profusion de nouveaux parfums.

L'industrie du parfum fut particulièrement prospère au XXe siècle, que l'on peut qualifier de « Grand Siècle » de la parfumerie tant les plus grands parfumeurs de l'histoire se sont illustrés durant ce siècle. Le processus d'industrialisation va entraîner la naissance de maisons de parfumerie à cette époque et plus tard l'apparition de magasins de vente à un public plus large. Quelques maisons de parfums comme Guerlain, Chanel ou Coty ont notamment choisi de produire industriellement leurs parfums. Les parfums de Guerlain avaient déjà été industrialisés dès la fin XIXe siècle. François Coty, lui, symbolise le triomphe de  l'industrie du parfum.

A l'intérieur des usines de fabrication de parfums:

                                 

                                            et une usine:

                   

Autre point de l'industrialisation: le développement du flaconnage.

Les flacons occupent une place prépondérante dans l'histoire du parfum. Ils contribuent aujourd'hui au succès de ce produit. La maîtrise des hautes températures permet au XIXe siècle, de produire le verre opalin, un cristal opacifié par adjonction de phosphates contenus dans les cendres d'os calcinés. Les grandes verreries se créent, les flacons en verre sont produits en série dans les usines industrielles, à bas prix et forgent la renommée de célèbres maisons de parfumeries comme Guerlain, Roger & Gallet… Le verre créatif remplaçant peu à peu le cristal, et la fabrication des bouchons en plastique permettent de réduire le coût des flacons. Le bouchon deviendra par la suite un élément décoratif et jouera un rôle essentiel dans la protection des essences. On a pu donc produire à petits prix des flacons luxueux grâce à la technique du verre et du cristal pressé ou moulé.

Au début du XXe siècle, le soucis principal des parfumeurs est de personnaliser le parfum. Au nouveau langage olfactif succède un nouveau langage visuel du flacon. L'apparition de l'art nouveau et les arts décoratifs de l'Exposition Internationale de 1925 à Paris ont provoqué les différentes stylisations du flaconnage.  Les artistes, les maîtres-verriers et les cristalliers font place à leur imagination et créativité pour fabriquer de nouveaux flacons originaux.

L'art du flaconnage connaît un tournant décisif grâce au parfumeur Coty. Celui-ci accorde une grande importance aux flacons et décide de collaborer avec Lalique pour mettre en valeur ses parfums grâce au contenant. Lalique lui dessine et lui produit ses flacons, comme le fait Baccarat pour Guerlain. Il crée son premier flacon de parfum, "L'Effleurt ", pour Coty en 1908. Naissent aussi, "La Rose Jacqueminot", "Le Styx", "Le Coeur des Calices", avec des flacons en forme de figurines féminines.

A l'aube du XXe siècle, l'art du flaconnage prend désormais toute sa place parmi les arts décoratifs. Lalique, Baccarat et Saint-Louis fabriquent d'illustres séries limitées.

Le but des parfumeurs était de faire le plus beau possible!

 

Vol de nuit, présenté en 1933, dans un flacon en verre moulé.

Croquis du flacon du parfum Pâquerettes et son résultat, imaginé par Lalique.

Création originale avec son bouchon en roue de paon représenté des bouquets de pâquerettes.

 

L'invention du vaporisateur par la suite va également populariser le parfum et permet de se parfumer plus facilement.

Une femme se parfumant avec un vaporisateur.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site