C) Communication, marketing

1) Les expositions universelles:

En 1889 et en 1900, deux expositions universelles se sont tenues à Paris. La première présenta les nouvelles techniques de parfumerie et le développement de l'industrie du parfum alliée à la chimie de synthèse. La deuxième souligna les avancées considérables réalisées dans ce domaine depuis la dernière exposition, incluant les progrès réalisés en synthèse et le nouveau concept du flaconnage. L'exposition offre une large vision de l'industrie et du commerce de la parfumerie.

Ces expositions accessibles au public ont permis de faire connaître cet univers et d'attirer les clients potentiels.

 

 

2) Publicité:

Fut un temps où acheter un parfum, avant l'industrialisation, était encore un privilège. Il n'était pas rare que les grands artistes composent des senteurs presque sur mesure pour quelques-unes de leurs amies. Les débuts de la publicité remontent à la fin du XIXe siècle lorsqu'une révolution commerciale s'ajoute à la Révolution Industrielle. Le bouche à oreille était alors le meilleur agent publicitaire. La société « de consommation » a profondément modifié la donne. Il n'est plus de survie sans la publicité. Vers 1830 apparaît l'affiche commerciale en noir et blanc.

 

Parfumerie de l'époque: première affiche grand format (1872).

Des années 20 jusqu'à la fin des années 40, ce sont des grands illustrateurs qui dessinent les affiches publicitaires. Les publicités pour parfums sont publiées dans des annonces-presse.

 

« L'orgueil » de Lucien Lelong (1946).

C'est entre les années 1960 et 1970 que les illustrateurs sont peu à peu remplacés par des grands photographes de mode et de publicité.

Le premier lancement hors normes fut, en 1985, celui de « Poison ». La maison Dior n'hésita pas à louer le château de Vaux-le-Vicomte, à s'offrir Isabelle Adjani en fée marraine et à dépenser dix millions de dollars pour le faire savoir. Résultat, un flacon vendu toutes les cinquante secondes!

Les publicitaires mettent en avant le luxe, la féminité, la beauté, la sensualité, la fraîcheur, la légèreté, la jeunesse...Ainsi, le parfum devient plus qu'une simple odeur. Il se transforme en une arme de séduction et représente la femme et l'homme moderne. Il devient un symbole.


 

           Campagne de Guerlain dans les années 1920.


Les mêmes principes sont encore utilisés de nos jours pour les publicités de parfums.

 

Photo : Australie 1989 « Samsara » de Guerlain.

Les parfumeurs utilisent ainsi, tous les procédés médiatiques pour inciter aussi bien les femmes que les hommes à l’achat. Les publicités sont généralement originales et attirent l'attention des consommateurs. Un homme est aussi bien tenté d'acheter un parfum que les femmes. Les consommateurs sont séduits par ces publicités et désirent acheter le parfum même s'ils doivent économiser de l'argent pour pouvoir s'en offrir.

 

3) Marketing:

En plus de la publicité, une autre élément nouveau apparaît un peu plus tard dans cette époque, favorisant la démocratisation du parfum: le marketing.

Le travail du marketing consiste à décrypter les besoins du consommateur pour lui offrir un produit qui correspond à son image et à son style de vie, et donner au parfum une signification bien particulière.

Ces nouvelles convictions qui font du parfum un produit de consommation comme les autres conduisent à rechercher l'abaissement des coûts de production au profit d'une augmentation du budget marketing. La révolution du marketing entraîne une modification fondamentale des règles publicitaires. Le parfum doit désormais raconter un style de vie qui d'emblée, le destine à une clientèle bien définie.

La publicité et le marketing sont deux éléments favorisant la démocratisation du parfum.


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×