A) Les avancées techniques font progresser la parfumerie

1] L'extraction par solvants volatils

La distillation est une technique qui a été utilisée en parfumerie pendant des siècles. Cette technique permet de séparer les éléments constituants d'un solide ou d'un liquide à l'aide de la chaleur et de les recueillir à l'état gazeux. Cette technique ne peut cependant pas s'appliquer pour les fleurs fragiles telles que la narcisse ou le mimosa. C'est pourquoi au milieu du XIXe siècle, le parfumeur Louis Roure met en point une nouvelle technique pour pallier celle-ci: l'extraction par solvants volatils. L’extraction par solvants volatils est l'une des avancées majeures de l'industrie du parfum du XIXe siècle.

Les étapes du procédé sont les suivantes:

Étape 1: Les fleurs sont lavées.

Les fleurs subissent plusieurs lavages avec le solvant (alcool ou autres) afin d'en extraire tous les parfums. Le mélange est placé dans un décanteur.

 

Plusieurs décanteurs et des fleurs de roses.

Étape 2: Le solvant est évacué.

En fonction de leurs densités, les composants odorants sont séparés du solvant et récupérés. Le reste du solvant va s'évaporer au cours de la distillation.

 

Évaporateur (on retire le solvant).

Étape 3: On obtient de l'absolue.

Après évaporation du solvant, nous obtenons une concrète qui est un produit solide très odorant. La concrète est lavée par l'alcool qui va faire dissoudre les cires végétales (éléments solides de la concrète). Une fois l'alcool évaporé, nous obtenons l'absolue, l'essence même de la fleur.

Étape 4: Le parfum est composé.

Les différentes absolues sont ensuite mélangées par le parfumeur, puis diluées à l'alcool, plus ou moins concentré, pour obtenir le parfum, l'eau de toilette, etc...

 

 

2] D'autres innovations techniques

L'apparition de la pompe à vide (outil qui permet d'extraire un gaz contenu dans une enceinte close), au milieu du XIXe siècle, permit d'augmenter le rendement d'évaporation d'alcool, donnant ainsi des concrètes de meilleures qualités.

Au XIXe siècle, l'arrivée d'appareils à vapeur, issus de la première Révolution Industrielle, fit faire de grands progrès à la distillation car cela éliminait définitivement le dangers des coups de feu qui étaient très fréquents avec les anciennes machines. Les différentes parties de la plante sont placées sur des grilles et un courant de vapeur d'eau arrivant par la partie inférieure entraîne, avec lui, les principes volatils qui se condensent ensuite dans un serpentin (tube en verre en forme d'hélice) puis tombent dans un essencier.

D'autres inventions, telles que l'alcoomètre de Gay-Lussac (1824), appareil permettant de mesurer le degré d'alcool, et l'appareil de Desmarets et Mero (essencier muni d'un conduit supérieur pour que l'essence s'écoule au fur et à mesure) permirent aux parfumeurs de travailler plus méthodiquement et plus rationnellement.

Méthode de distillation et sur la seconde photo, un alcoomètre:                                                                                             


                                  

 

 

 

 

et une Pompe à vide 

                                (Musée Fragonard):


                                              

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site