Introduction

Introduction 

C'est à l'Antiquité qu'apparaît le mot «parfum», formé à partir de deux termes latins: « per » voulant dire «à travers» et le verbe « fumare » signifiant «fumer».

Un parfum est une odeur, ou une association d'odeurs plus ou moins persistante que l'on trouve à l'état naturel émise par des plantes ou des animaux.

Aujourd'hui, le parfum est utilisé à des fins esthétiques. Il permet de dévoiler son identité, de séduire et fait évoquer des souvenirs. Mais le parfum a eu plusieurs significations au cours des époques.

Dans l'Antiquité, les Égyptiens utilisent les fragrances, en particulier l'encens, dans leur vie quotidienne. Objet de la vie courante, le parfum est en rapport avec les occasions de la vie sociale, lors des festivités, d'évènements funéraires et de nombreux rituels. Chaque jour, dans les temples, les Égyptiens honorent leurs dieux  par des offrandes parfumées.

Des égyptiens.

Chez les Grecs, le parfum est largement utilisé dans la vie quotidienne et civile, tant pour la célébration du culte que pour l'hygiène du corps. Ils se servaient des huiles et de fragrances rapportées de leurs voyages pour parfumer le corps des morts. Les Grecs pensaient que les parfums servaient à guérir. Ils en aspergeaient même sur les murs et les sols de leurs maisons. Le parfum était aussi très utilisé par les Romains lors des rites religieux, funéraires et des pratiques quotidiennes. Leurs bains, vêtements, sandales étaient fréquemment parfumés.

Les Arabes, qui transmirent à l'Occident les alchimies chinoise, indienne et égyptienne, furent aussi experts en parfums. Dans la tradition orientale, les parfums ponctuent les moments importants de la vie tels que le mariage ou la mort.

Au Moyen-Âge, le parfum était utilisé pour la toilette. Cet emploi s'associe peu à peu au plaisir des sens, au désir de plaire, au luxe et aux festivités. L'époque médiévale est également marquée par la peur des épidémies, notamment la Peste qui fut ressentie comme une puanteur venue des Enfers.

Les parfums jouent alors un rôle de protection: les nobles se parfumaient sans modération pour repousser les maladies contagieuses.

La croyance en Europe dans la vertu thérapeutique des parfums est très forte à la Renaissance. En effet, les parfums étaient réputés pour lutter contre les maladies. Les parfums pallient souvent le manque d'hygiène corporelle.

Tout au long du XVIe et XVIIIe siècle, on ne se lavait guère par peur des maladies véhiculées par l'eau. Les parfums deviennent aussi des symboles de sensualité et de volupté.

                               

           Les cinq sens. Peinture de Philip van Dick. XVIIIe


Le parfum est un produit très coûteux puisque seules les classes sociales élevées telles que la Noblesse pouvaient s'en procurer. Mais c'est au XXe siècle qu'une ère nouvelle se profile, le parfum devient plus accessible aux classes moins aisées.

On assiste à une véritable révolution dans laquelle le parfum se démocratise. Accéléré par le processus d'industrialisation, il se diffuse dans la société et touche toutes les classes sociales. Le parfum devient un objet incontournable du quotidien, utilisé aussi bien par les femmes que les hommes.

 

En quoi le tournant du XXe siècle

a-t-il été favorable

à la démocratisation du parfum?


Le XIXe siècle a bouleversé le monde de la parfumerie grâce aux découvertes techniques et scientifiques, liées au développement de la chimie. La synthèse est l'avènement majeur de cette époque dont les conséquences ont profondément modifié le monde de la parfumerie.

Une femme se parfumant.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site